Une infographie intéressante sur l’apprentissage

easelly_visual2Ce qui est intéressant dans cette infographie (créée par Marco Bertolini, formateur qui développe (entre autres) des outils pour apprendre à apprendre), ce sont les points suivants:

  • La présentation d’une variété d’outils qui vont permettre à l’apprenant de faire appel aux 5 gestes mentaux.
  • L’idée des étapes, des réactivations, entrecoupées de moments d’oubli.
  • La mise en évidence du besoin de sommeil pour laisser notre cerveau travailler.
  • Le message positif final: “Brillez!”
  • Son côté visuel attractif qui peut aider à capter l’attention des apprenants.

Il existe de chouettes applications gratuites pour réaliser ce type de document, comme Genial.ly ou Canva. A vous de créer, d’imaginer ou pourquoi pas, demander à vos élèves d’en réaliser!

Un autre livre: (Re)penser l’acte d’apprendre, la gestion mentale: une réponse aux défis éducatifs

téléchargementLa rentrée littéraire est riche pour la gestion mentale!

Yves Lecocq, enseignant français en histoire-géographie, formateur en gestion mentale, président de l’Institut International de Gestion Mentale, nous propose de repenser l’acte d’apprendre.

Ce livre est passionnant à plus d’un titre:

  • tout d’abord, il nous montre comment la gestion mentale a toute sa place dans les débats actuels sur l’acte d’apprendre (évaluation par compétences, pédagogie inversée, enseignement explicite, place de la mémorisation, …);
  • ensuite,  il propose une nouvelle modélisation de l’acte d’apprendre, porteuse de sens pour les enseignants;
  • enfin, le livre explore des pistes pédagogiques qui découlent de la modélisation proposée.

Un livre dont la lecture est inspirante en ce début d’année scolaire, à mettre dans toutes les bibliothèques d’école!

Un livre de Guy Sonnois à paraître ce mois de septembre

japprends-a-travailler-cahier-exoUn livre à paraître ce mois (parution annoncée pour le 20 septembre) : “J’apprends à travailler” de Guy Sonnois, Chronique Sociale. Il est destiné aux ados “soucieux de surmonter les difficultés de leur apprentissage scolaire”. Infos ici sur le site de la maison d’édition et sur le blog de l’auteur.

Quelques extraits de présentation issus du blog:

“… j’ai pas mal approfondi et élargi ces premières incursions dans les insondables richesses de l’activité mentale et la manière de la guider avec des jeunes (ou des moins jeunes…), grâce à l’accompagnement de milliers d’adolescents, en individuel ou petit groupe, en classe entière, en stages divers, ainsi qu’à des formations complémentaires, Les apports des neurosciences aidant, en 2009 j’ai pu rassembler mon expérience dans un deuxième ouvrage publié à la Chronique Sociale : « Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux », qu’Antoine de la Garanderie a bien voulu préfacer.

 

(…)

Mais si “Accompagner…” est utile pour les adultes, il manquait un outil à l’usage des ados eux-mêmes, ne serait-ce que pour compléter ce second livre et faciliter ainsi le travail des accompagnateurs, en groupe ou individuellement.

 

(…)

J’ai donc imaginé la rencontre entre un adolescent (Jules) dépité par de mauvais résultats et des difficultés d’apprentissage, accompagné de ses deux inséparables amis (Juliette et Maxi), et un Vieux Sage (condensé de plusieurs grands noms  de l’apprentissage, en premier lieu Antoine de la Garanderie). “

 

Bonne rentrée scolaire!

Ça y est, vous êtes de retour dans vos classes pour une nouvelle année scolaire!

Nous vous souhaitons, à chacune et chacun, une excellente rentrée!

Comme vous le savez peut-être, François Saucin a terminé sa mission d’animateur régional Rond-Point ce 31 août 2018 et nous tenons à le remercier ici pour l’avoir menée avec brio et efficacité. Rappelons qu’il est l’initiateur du projet de formation et de suivi en Gestion Mentale dans les écoles du “grand Charleroi”, avec cette idée d’outiller les enseignants pour qu’ils puissent développer la remédiation en classe et mieux accompagner leurs élèves dans leurs apprentissages et leur réflexivité.

Ce projet s’est développé depuis septembre 2014, comme vous avez pu le lire ici en juin, ou , de façon plus générale. C’est qu’il répond à un besoin et qu’il montre des effets (chez les enseignants et chez les apprenants), motivant les directions à renouveler leur confiance dans la démarche de formation et d’accompagnement sur le terrain.

Nous vous donnons rendez-vous dès octobre pour la suite des formations (sachant que certains d’entre vous ont déjà recommencé les 28 et 29 août pour un approfondissement au dialogue pédagogique individuel). Si vous n’avez pas de nouvelles d’ici mi-septembre, contactez vos directions!

 

 

L’année scolaire se termine

C’est la période des examens, corrections, délibérations, bref, cela sent la fin de l’année scolaire à plein nez! C’est également le temps du bilan pour le projet de formation et de suivi en gestion mentale.

D’abord quelques témoignages d’enseignants

“J’ai trouvé dans la formation des outils, des activités, des références, des pistes concrètes qui permettent de mettre les élèves en activité mentale, en recherche, de les sortir d’une position passive. J’ai également pu prendre davantage conscience de mon fonctionnement pour m’en dégager et offrir des “sollicitations”, des explications de différentes natures aux élèves.  Enfin, j’ai trouvé dans cette formation une grande écoute de mon expérience et de mes questions concrètes.”

“Etant en début de carrière (10 ans), je suis heureuse d’avoir eu cette formation qui, à mon sens, devrait être obligatoire. Elle permet vraiment d’aider les élèves et de donner du sens aux phrases toutes faites telles « Etudie plus », « Concentre-toi », … Merci !”

“Comme c’est ma deuxième classe ouverte, je me rends compte à quel point c’est important d’avoir ce regard extérieur et constructif pour progresser grâce à des prises de conscience. Elles se produisent grâce au retour écrit et au débriefing.”

Ensuite quelques chiffres

banner-1183445_1280

89 enseignants ont terminé leur niveau

  • 50 en niveau 1
  • 22 en niveau 2
  • 17 en niveau 3

23 journées de formation & 4 demi-journées de suivi inter-écoles

25 suivis en équipes d’école

65 suivis individuels

20 classes ouvertes

6 capsules vidéo

Enfin, les perspectives

board-1647323_1920Le projet est reconduit avec l’ouverture de 3 niveaux 1 et bien entendu, la poursuite des niveaux en cours.

Cela fera grimper le nombre d’enseignants engagés dans le projet à plus de 200!!! De quoi pouvoir mettre en place des équipes dans les écoles qui réfléchissent avec (entre autres) le filtre de la gestion mentale pour penser leur pédagogie.

 

Corriger un travail en vidéo

Qui d’entre nous n’a jamais passé de longues (très longues) minutes à annoter un travail d’élève pour lui donner de quoi comprendre ce qu’il a bien fait et ce qui ne correspond pas (en tout ou en partie) à ce qui était demandé? Et qui parmi nous a déjà constaté que ce temps passé était chaque fois productif, c’est-à-dire aidait réellement l’apprenant à progresser?

Corriger en vidéo, qu’est-ce que c’est?

Vous pouvez aller lire la présentation en mots et en (tutoriel) vidéo de ce dont il est question sur le site de l’académie de Caen. Certains professeurs ont commencé à procéder de cette façon et l’un d’entre eux (Hervé Belloc, sous le pseudo Alain Malin) nous l’explique avec deux perceptions.

Ci-dessous, quelques extraits qui vous donneront peut-être envie d’en savoir plus:

“C’est une méthode qui consiste à remplacer – ou compléter – les annotations et appréciations écrites sur les copies par un commentaire filmé de la copie de l’élève (son + image). La vidéo est alors mise à disposition individuellement pour chaque élève sur l’ENT.”

Avantages pointés:

– exhaustivité du commentaire possible (durée de l’enregistrement à l’appréciation du professeur)

 

– confidentialité et individualisation poussée

 

– l’élève qui consulte sa correction vidéo est impliqué et « captif » ; il est contraint de suivre le propos du correcteur

– l’élève en difficulté peut faire des pauses dans la vidéo (s’il a besoin de temps pour se concentrer) ou regarder plusieurs fois certains passages, voire la correction entière dans le cas d’une révision

– le professeur, pendant le visionnage, peut être disponible pour aider ceux qui ont besoin d’éclaircissements, sans que les autres soient inoccupés.

Effets sonores: BBC et sonothèque

La BBC a mis en ligne 16000 effets sonores téléchargeables gratuitement à des fins personnelles, pédagogiques ou pour de la recherche.

A découvrir ici.

Quelques exemples de ce que vous pourrez y entendre: des pas dans des escaliers, des tirs d’armes à feu, une poupée qui dit “mama”, des bruits d’animaux, de vagues, des chants d’oiseaux, et bien d’autres encore.

A nouveau, dans notre mission pédagogique de varier les perception, cette banque de sons peut être utilisée, par exemple, pour illustrer une animation qu’on réalise pour nos élèves ou pour nourrir l’imagination de ces derniers s’ils sont mis au défi de créer un support audio-visuel dans un contexte particulier.

Une autre ressource, en français: la Sonothèque avec des sons gratuits et libres de droits, téléchargeables gratuitement. Exemples:battements de cœur, grenouilles, campagne le matin, sonnette de vélo, …

Bon amusement!

Plickers, une application intéressante à utiliser en classe

Plickers est une application gratuite qui vous permet de proposer à vos élèves des quiz auxquels ils répondent individuellement et pour lesquels ils reçoivent un feedback immédiat sur leur maîtrise ou non du sujet questionné. En effet, les réponses sont traitées en direct car l’enseignant scanne avec son smartphone les étiquettes brandies par les élèves avec leur choix de réponse. Les résultats peuvent s’afficher ensuite via un projecteur relié au PC du prof ou via un TBI, de façon anonyme ou pas. Vous aurez compris que le Wifi est indispensable pour l’utiliser. Les élèves savent donc tout de suite si leur réponse est correcte ou pas, l’enseignant a une vue globale et détaillée de qui a répondu quoi, ce qui rend possible la remédiation immédiate.

Exemple d’étiquette:

ba794b01.standardsetsheet

 

 

Seul l’élève sait ce qu’il répond car la lettre qu’il choisit de mettre en évidence est imprimée en tout petit sous le QR code. Cela permet d’éviter le biais d’influence de la réponse du copain si on ne sait pas.

Ces étiquettes sont disponibles en plusieurs formats sur le site d’accueil de l’application.

 

 

Ci-dessous, un exemple en vidéo d’un enseignant français en histoire-géo, Olivier Quinet (actif sur Twitter et blogueur). Il propose un quiz en début de cours pour interroger les élèves sur une capsule vidéo qu’ils ont du regarder à la maison (principe de la classe inversée).

Disponible sur Android ou Apple.

Tutoriel vidéo pour utiliser l’application ici.

 

 

 

Variété des perceptions: cours d’histoire ou de langues anciennes

Manon Bril est doctorante en histoire et elle a sa chaîne Youtube (“C’est une autre histoire”) sur laquelle elle diffuse, entre autres, des capsules vidéo qui présentent un contenu lié à l’histoire de façon vulgarisée.

Ce qui l’a lancée ou inspirée, d’après La Libre (lire l’article ici), c’est “Ma thèse en 180 secondes” (un autre exemple dans un article précédent), une l’épreuve de vulgarisation intellectuelle: en effet, les participants ont trois minutes pour présenter leur thèse de manière claire et concise. C’était en 2015 et Manon Bril a décroché le prix du public pour sa performance. Voici cette présentation.

Et pour vous donner une idée de ses productions, vous pouvez visionner ci-dessous “Il y avait quoi il a 100 000 ans?”.

C’est un exemple intéressant à deux titres:

  • d’abord, cela permet à l’enseignant de varier les perceptions qu’il propose aux élèves sur un thème historique (mythologie grecque – différence entre préhistoire ou histoire – égyptologie – etc.)
  • ensuite, si l’enseignant ne trouve pas son bonheur dans les vidéos proposées, cela peut lui donner des idées: soit réaliser lui-même une capsule, soit en faire réaliser une par les élèves, en solo,en groupe, afin de montrer sa compréhension d’un sujet, ou de donner envie à d’autres de le découvrir, etc.

Qu’en pensez-vous?

 

 

Un blog à explorer: Accompagner le travail des adolescents avec Pégase

Guy Sonnois est enseignant et formateur en gestion mentale. Il a écrit un livre incontournable pour les enseignants du secondaire: “Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux” dont il est déjà question ici et ici.

Il vient de publier un article intitulé:

Neurosciences et pédagogie : les exercices d’entraînement.

En voici un extrait pour vous donner envie d’aller le lire dans son intégralité:

Beaucoup d’élèves, même des bons et jusqu’à des niveaux élevés d’études, se plaignent de fautes d’étourderie, d’erreurs de calcul inexpliquées qui viennent polluer leur réflexion au moment des évaluations importantes, dans lesquelles il faut pourtant aller très vite. L’un d’entre eux, très “expliquant”, en classe préparatoire PSI, se plaignait récemment d’avoir été perturbé pendant une colle par des erreurs de calcul relevant de la double distributivité… étudiée vers la classe de cinquième. Voici le conseil que je lui ai donné, après lui avoir expliqué en substance le texte précédent :

« Ton travail pourrait être de repérer toutes les occasions où tu commets des erreurs de calcul, ou autre ; de prendre un peu de temps pour revenir en pleine conscience (évocations) sur les automatismes qui ont mal fonctionné (par exemple la double distributivité, mais ça pourrait être aussi bien les identités remarquables, ou d’autres « must » du programme de collège…) ; de retrouver la logique de ces mécanismes (le pourquoi du comment) et de la mémoriser, éventuellement de faire quelques exercices…  Si ce sont des erreurs que tu reproduis souvent, ça vaudrait vraiment le coup que tu y consacres un peu de temps. »

1 2 3 4 5 11