C’est la rentrée du projet Gestion Mentale à Charleroi

Le projet rentre dans sa troisième année. 91 enseignants de 17 écoles du “grand Charleroi” vont poursuivre ou commencer le transfert de la pédagogie des gestes mentaux dans leur pratique professionnelle.

Voici un article qui décrit ce projet, avec ses 3 annexes. Il a été écrit par Hélène Delvaux-Ledent pour la Feuille d’IF publiée en décembre 2015. L’asbl nous autorise à le partager ici, nous remercions vivement IF Belgique!

 

, (publication d’IF Belgique)

Lire la suite…

Présentation du projet

vision

La gestion mentale est une pédagogie des moyens d’apprendre dont le découvreur est Antoine de La Garanderie. Ce projet vise la formation et le suivi d’enseignants afin d’initier et d’encourager l’utilisation de la gestion mentale sur le terrain (en classe, en entretien individuel).

planning

  • Initier des enseignants à la gestion mentale qu’ils pourront mettre au service des élèves dans le cadre des cours et/ou d’entretiens individuels (remédiation, PIA).
  • Organiser un suivi pour les enseignants en formation afin de les encourager et de les accompagner dans l’utilisation de cette pédagogie sur le terrain.
  • Mettre en place la vidéo-formation.
  • Créer un système de réseau et de partage entre les enseignants initiés à la gestion mentale, au sein d’un même établissement et entre enseignants d’écoles différentes, pour qu’ils puissent développer et mettre en commun des outils pédagogiques.
  • Réaliser une évaluation continue du projet pour pouvoir le réajuster, en fonction des attentes des enseignants et des contraintes éventuelles liées au fonctionnement des établissements scolaires concernés.

actionActeurs – Moyens

  • Les directions des 24 écoles participant au projet (zone 10 de Charleroi) – les 20 heures de détachement viennent de la Zone 10 et de l’ADI-Hainaut
  • L’ensemble des enseignants engagés dans le projet (279 depuis le début en septembre 2014)
  • Le Cecafoc qui coordonne le détachement de Virginie Matthews, formatrice en gestion mentale et enseignante en sciences économiques et qui organise plusieurs niveaux d’initiation à la gestion mentale avec Hélène Ledent, formatrice en gestion mentale; il a également financé 3 capsules de vidéoformation en 2016-17
  • Le Segec qui héberge ce blog
  • IF Belgique qui a permis la réalisation de 6 capsules de vidéoformation en 2017-18.
  • Remarque: François Saucin, initiateur et coordinateur du projet en tant qu’animateur régional Rond-Point, est désormais retraité. 

Pérennité: le projet entre dans sa 6e année!

Tableau évocation chiffrée projetLe projet a été mis en place dès le début d’année scolaire 2014-15 (initiation et suivis pour 60 enseignants dans 14 écoles).

Il a été renouvelé et étendu l’année scolaire qui a suivi (initiation ou approfondissement et suivis pour 77 enseignants dans 14 écoles).

Il a continué de se développer en 2016-17 (initiation ou approfondissement ou pratique du dialogue pédagogique de classe ET suivis pour 89 enseignants dans 18 écoles).

En 2017-18, 93 professeurs se sont engagés dans le projet (54 commencent une initiation!) et 2 écoles supplémentaires ont rejoint les 18 de l’année précédente. Une formation supplémentaire au dialogue pédagogique individuel est proposée aux enseignants intéressés hors temps scolaire (fin août 2018 et 2 mercredis après-midi pendant l’année).

L’an passé (2018-19), avec une école en plus, ce sont 116 enseignants qui se forment, dont 55 qui ont débuté un niveau 1. Le niveau supplémentaire sur le dialogue pédagogique individuel a bel et bien commencé fin août avec 8 participants.

chiffres sept19

 

Enfin, cette année (2019-20), 2 écoles supplémentaires rejoignent le projet. 54 enseignants vont commencer leur premier niveau, 51 poursuivent leur formation en niveau 2, et 30 en niveau 3.

 

De plus, une école se lance dans un projet inédit, dont l’idée a germé dans le cadre d’une CAP (Communauté d’Apprentissage): l’équipe d’enseignants qui donne cours en 2e degré de l’option services sociaux a décidé de mettre en place dès septembre une série d’outils pédagogiques communs, dont certains s’inspirent de la gestion mentale. Une manière de transférer les acquis de formation qui remplit plusieurs missions (liste non exhaustive):

  • vérifier l’efficacité de cet usage commun sur l’apprentissage des élèves;
  • renforcer la motivation intrinsèque des profs et des apprenants;
  • avoir un projet précis pour le temps hebdomadaire de travail collaboratif.

Nous allons accompagner cette équipe pendant l’année scolaire et pourrons faire un premier bilan d’ici la fin du 1er trimestre, à lire sur ce blog.