Les rencontres de suivi commencent en ce mois de novembre

Dans le cadre du projet “Gestion mentale dans la zone 10”, comme les années précédentes, les suivis sur le terrain vont commencer cette semaine.

Les participants aux niveaux 1 et 2 de gestion mentale ont eu deux journées de formation en septembre et octobre et ont été invités à se mettre en projet d’utiliser ce qu’ils ont déjà découvert dans leurs pratiques de classe.

Cela va de la pause évocative de rappel à la dissociation des perceptions en passant par la réflexion sur la manière de rédiger une consigne, censée aider les élèves à anticiper la tâche à réaliser dans toutes ses dimensions (buts – moyens – messages +).

Ces suivis se feront dans les écoles, sous la forme d’une rencontre de 2 périodes de cours, pendant lesquelles nous échangerons sur leurs essais pratiques, leurs questions, ce qui bloque éventuellement, …

Ci-dessous, un exemple de quelques témoignages de professeurs des années précédentes.

Dias témoignages sur les suivis

Le projet a été présenté au colloque de l’IIGM

téléchargementLe XIIIème colloque de l’Institut International de Gestion Mentale (IIGM) a eu lieu au début du congé d’automne, les 26 et 27 octobre, à Paris.

La Belgique y était représentée (notamment avec plusieurs membres d’IFBelgique), et j’ai eu l’honneur de pouvoir réaliser la présentation du projet de formation en gestion mentale et de suivi des pratiques sur le terrain.

Cela a été bien accueilli, et cet article est l’occasion de vous dire à vous, les 265 enseignants du pays de Charleroi qui êtes concernés par ce projet, que vous avez été applaudis par la communauté de pédagogues présents à ce colloque. Je tenais à vous le partager.

Bonne rentrée!

school-supplies-1606147_1280Vous allez reprendre le chemin de vos classes pour une nouvelle année scolaire et de nouveaux défis à relever, comme le travail collaboratif hebdomadaire.

Les formations en gestion mentale ainsi que l’accompagnement des enseignants sur le terrain recommencent aussi. Avec une expérience inédite dans le 2e degré qualifiant “services sociaux” à Jumet: une équipe de professeurs, avec l’accord de la direction, s’est donné comme projet d’utiliser dans leurs classes une série d’outils pédagogiques communs, dont certains s’inspirent de la gestion mentale (par exemple, la pause évocative de début de cours). C’est une manière de montrer aux élèves la cohérence, la pertinence et l’efficacité de ces outils puisqu’ils les vivent à chaque cours. Les enseignants aussi vont expérimenter cohérence et efficacité, et vont, de fait, être dans les lignes du décret qui institue le travail collaboratif obligatoire. Un projet inspirant, qui sera suivi au long de l’année scolaire. Vous en lirez des échos ici.

Pour alimenter vos réflexions pendant cette première semaine de cours, je vous invite à explorer ce Pearltrees, site de veille, qui contient toute une série de liens internet, classés selon une série de thèmes dont plusieurs concepts de gestion mentale (mise en projet, perception, évocation, gestes mentaux, etc.), mais aussi les neurosciences, l’enseignement explicite, des outils numériques, …

Bonne rentrée à chacune et chacun, et au plaisir de travailler avec vous!

Les formations sont terminées, les suivis sur le terrain se poursuivent

Les 3 niveaux de formations sont terminés pour les 7 groupes d’enseignants engagés cette année. Il reste une formation en cours, celle de l’approfondissement de la pratique du dialogue pédagogique (fin en avril).

Les suivis continuent, avec l’objectif d’accompagner et d’encourager les professeurs à transférer l’utilisation de la gestion mentale dans leurs classes.

Aperçu du programme:

  • 20 février: suivi inter-écoles pour les 55 enseignants du niveau 1
  • 13 mars: suivi inter-écoles pour les 37 enseignants du niveau 2
  • 20 mars: suivi inter-écoles pour les 17 enseignants du niveau 3

Par ailleurs, les classes ouvertes commencent à se préparer: d’ici le congé de carnaval, 7 professeurs auront eu l’occasion de se mettre en projet et de planifier le moment où leur pratique sera observée dans une classe de leur choix.

Et pour les participants au niveau 2, s’ouvre la possibilité d’un suivi “à la carte”:

  • soit une rencontre en individuel ou en petit groupe pour réfléchir ensemble à un outil imaginé par le (ou les) enseignant(s) demandeur(s);
  • soit une observation bienveillante en classe de la façon d’utiliser la gestion mentale sur le terrain.

C’est un projet qui démontre que l’école bouge grâce à ses acteurs essentiels: les profs! Bravo à eux!

Des profs canadiens se filment pour progresser

C’est à Laval (Québec) que cela se passe: des enseignants participent une fois par mois à des “cercles pédagogiques” pendant lesquels ils visionnent des extraits de capsules vidéo filmées en classe afin de discuter entre eux et d’échanger des rétroactions (feedback) efficaces et positives. Ça permet à ces enseignants de développer une autorégulation de leur posture professionnelle puisque cet exercice de prise de recul et de partage d’idées de pistes pratiques s’inscrit dans la durée.

Dans le projet de formation en gestion mentale et de suivi sur le terrain, nous sommes convaincus de la force de cette démarche que nous avons appelée “vidéoformation”. Nous proposons aux professeurs de niveau 3 la possibilité d’être filmés pendant leur classe ouverte et de débriefer ensuite en s’appuyant sur certaines séquences de la capsule. Ceux qui ont relevé le défi sont unanimes: cela permet de faire un bon qualitatif important dans leurs pratiques pédagogiques (ici éclairées par la pédagogie des gestes mentaux d’Antoine de La Garanderie).

Si vous voulez en savoir plus sur l’expérience des “cercles pédagogiques” de Laval, vous pouvez aller écouter l’émission de Radio Canada (Ici première, séquence 15-18, reportage de Dominic Brassard) du 8 janvier 2019 (durée: 7min). Avec toutes les couleurs de l’accent québécois!

Et ci-dessous, un extrait écrit qui présente l’idée (issu de la même page web que celle de l’émission):

On est seuls dans nos classes, souligne l’enseignante Mélissa Ouellet-Gendron. Généralement, une fois qu’on a fini nos stages, il n’y a personne pour nous dire : “Hey, tu sais quoi? Tu as fait ça, c’est bien, mais ce serait bien d’essayer autre chose.” 

 

C’est pourquoi elle a décidé de participer aux cercles pédagogiques organisés une fois par mois par les conseillers pédagogiques de la Commission scolaire de Laval. Cette initiative a été chaudement accueillie par plusieurs enseignants, assure-t-elle : Les cours se donnent les uns après les autres, donc on n’a pas le temps de se réajuster. Les habitudes s’installent très rapidement et si on n’a pas ce recul-là, on n’a pas le temps de voir ce qui accroche.

 

Les cercles pédagogiques sont également bénéfiques pour les élèves, dans le contexte actuel où un plus grand nombre d’entre eux ont des besoins spécifiques, note le professeur de psychopédagogie Robert David, qui supervise les discussions à la Commission scolaire de Laval. Ça permet aussi de développer des pratiques qui permettent à plus d’élèves d’apprendre, dit-il.

Merci à Florence Lebras (@flebras56) pour le partage de la ressource sur Twitter!

Une émission radio sur la gestion mentale (RCF)

Sur le blog de Guy Sonnois (Accompagner le travail des élèves avec Pégase), il y a un article récent dans lequel l’auteur nous invite à écouter une émission radio qui propose un “Grand angle” sur la gestion mentale. C’est RCF qui l’a réalisée et c’est vraiment intéressant, notamment quand Joëlle Murgia, la formatrice interviewée, évoque Antoine de La Garanderie ou quand des élèves et leur enseignante témoignent de ce que leur apporte la gestion mentale. Cela se passe dans le lycée professionnel Jacques Dolle, à Antibes, dans le sud de la France.

“Pour étayer cette idée, je mets en ligne aujourd’hui  (et avec la permission de la formatrice) une émission de RCF Côte d’Azur dans laquelle sont détaillées très précisément toutes les facettes d’une formation en Gestion Mentale donnée par Joëlle Murgia en 2017 dans un Lycée professionnel public de la région. Pour la commodité de l’écoute, j’ai découpé l’émission en plusieurs passages, selon les thèmes abordés et en excluant musiques et autres intermèdes. On peut les choisir en fonction de son intérêt premier, mais l’ensemble est à écouter car chaque morceau complète les précédents.” (Guy Sonnois, sur son blog, dans l’article 136 publié le 24 décembre 2018, “Tout savoir sur une formation en gestion mentale en Lycée)

Si cela vous tente d’en écouter quelques extraits, préférez plutôt l’accès via le blog de Guy Sonnois que via le site de RCF (il faut s’inscrire pour avoir accès gratuitement à l’émission et le service d’inscription n’est pas forcément disponible).

Un “sketchnote” avec des pistes pratiques pour la classe

Les rencontres de suivi suite aux deux premiers jours de formation de niveau 1 ont battu leur plein pendant le mois de novembre. L’occasion pour la cinquantaine d’enseignants concernés de partager les pratiques qu’ils ont développées dans leurs classes en s’appuyant sur la gestion mentale.

Ci-dessous, le “sketchnote” réalisé pour présenter de manière globale et synthétique ce qui a été échangé dans les différentes équipes de la vingtaine d’écoles concernées.

Pistes pratiques suivis N1 nov18 redimensionné

 

Nuage de mots pour qualifier le suivi sur le terrain

Si vous consultez ce blog depuis quelques temps, vous savez que ce qui fait l’originalité du projet “Gestion mentale” dans le grand Charleroi, ce sont les suivis post-formation des enseignants sur le terrain. Il s’agit de les accompagner dans le transfert de ce qu’ils apprennent en formation vers leurs classes et leurs élèves.

La métaphore est un bel outil pour récolter la manière dont les professeurs voient le suivi, encore inédit dans les formations continuées qui leur sont proposées chaque année. Voici donc ci-dessous un nuage de mots qui complètent la phrase: “Pour moi, ce suivi, c’est …”.

Cela va du classique “piqûre de rappel” au plus inattendu “jeu de scrabble” avec des mots qu’on articule les uns aux autres et qui complètent le plateau de façon progressive, en passant par le rafraîchissant “coktail” qui rassemble et pendant lequel on partage. A vous de découvrir la richesse des images données par les enseignants à l’occasion de leur tout premier suivi.

nuage mots métaphores suivi1 nov18

Corriger une évaluation, c’est formateur si l’élève est actif

C’est une évidence, et pourtant, combien d’élèves sont totalement inattentifs pendant la correction car ils viennent de recevoir leurs résultats qui sont mauvais? Ou combien d’apprenants ne saisissent pas le sens de l’exercice, porteur de progrès?

Voici quelques exemples d’organisation que certains d’entre vous ont partagé pendant les rencontres de suivi. Ils illustrent ce temps pédagogique important dans l’apprentissage et peuvent donner des idées.

Corrections entre pairs

Plutôt que de faire écrire leur nom sur les copies, donner des numéros aux élèves. Après un contrôle, redistribuer immédiatement les interros avec le projet que chaque élève corrige une copie d’un camarade dont il ignore le nom puisque c’est juste un numéro sur la feuille. Cela permet de faire une correction immédiate et de motiver les apprenants à faire le point sur leurs réponses et à être attentif pour corriger correctement le contrôle qui leur a été confié.

Correction plus active

Pour rendre plus efficace la correction de l’examen (dont les résultats sont mauvais), en mettant en place une autre façon de procéder, plus active pour les élèves :

Idée générale : les élèves prennent leurs cours et manuel, leur feuille d’objectifs. Ils vont devoir chercher les réponses aux questions d’examens dans leurs documents (et ainsi vérifier que c’est en lien avec les objectifs et le cours), ensuite comparer avec leurs réponses d’examen et tenter d’identifier ce qui était performant dans leurs stratégies, ou ce qui ne l’était pas.

Par étapes :

  • L’enseignant explique la démarche aux élèves qui peuvent se mettre en projet ;
  • Chacun prend ses documents de cours ;
  • L’enseignant écrit les questions au tableau, une par une ; si une question est associée à un texte, l’enseignant le lit en ménageant des pauses évocatives ;
  • Les élèves répondent aux questions en s’aidant de leurs documents ;
  • Ils sont invités à réfléchir sur ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas marché dans leur façon d’étudier et de préparer l’examen ;
  • Ils reçoivent leur examen et peuvent compléter leur analyse de stratégie.

Correction immédiate

Poser une question aux élèves pour vérifier leur attention, leur mémorisation, leur compréhension, … et leur demander de noter leur réponse de manière lisible sur une ardoise de type Velleda. Une fois que tous ont répondu, ils montrent leur réponse à l’enseignant, qui de façon très rapide peut vérifier et donner un feedback immédiat en fonction de ce qu’il observe comme difficultés, comme manquements, ou comme efficacité.

Distribution d’un recueil avec vos pistes pratiques

Ce 7 novembre après-midi, nous vous avons accueillis au Collège Saint-Michel de Gosselies pour vous distribuer un recueil de pistes pratiques récoltées pendant les suivis depuis le début du projet, c’est-à-dire depuis septembre 2014. La version papier de ce recueil, en couleurs, vous est offerte par vos directions.

C’est l’occasion de formuler plusieurs MERCI!

colorful-1197307_1280Merci à François Saucin (animateur régional Rond-Point désormais à la retraite) qui a initié ce projet et l’a coordonné pendant 4 ans;

Merci à Hélène Delvaux qui co-anime les formations en gestion mentale;

Merci aux directions des 20 écoles engagées dans le projet pour leur confiance, leur intérêt et leurs retours positifs, et merci particulièrement à Eric Van den Bossche (Collège du Sacré-Coeur à Charleroi) qui s’est occupé de l’impression des recueils ainsi qu’à Véronique Biesiaga qui nous a accueillis dans le cadre magnifique du Collège Saint-Michel avec beaucoup de convivialité;

Merci au Cecafoc qui croit en ce projet et qui y investit,

Et enfin, “last but not least”, un énorme MERCI aux 220 enseignants qui se sont formés ou se forment actuellement et qui réfléchissent ainsi à leurs pratiques et les font progresser, dans l’intérêt de leurs élèves.

 

1 2 3 4 5 6