Bientôt la rentrée, avec la gestion mentale?

Les vacances touchent à leur fin, vous avez commencé à préparer votre rentrée scolaire.

L’avez-vous fait en intégrant la pédagogie des gestes mentaux dans vos mises en projet?

Pensez aux outils que vous avez à votre disposition:boîte à outils

  • vos notes de formation et de suivi;
  • le questionnaire reçu en fin de niveau 1 qui vous invite à observer votre pratique de la gestion mentale en classe;
  • les ressources partagées sur ce blog;
  • votre expérience déjà accumulée;
  • vos collègues avec lesquels je vous invite à discuter, échanger, sur vos idées, vos questions, vos doutes, …

De plus, vous connaissez mon adresse mail et je suis à votre disposition si vous souhaitez solliciter un suivi. A vos claviers si c’est le cas!

Bon retour dans vos écoles, chers collègues, et au plaisir de vous revoir bientôt!

BONNES VACANCES!

Voici une année riche qui se termine:

39 d’entre vous ont clôturé leur cycle de 3 années de formation et de suivi, ayant acquis ainsi un degré certain d’expertise à mettre au service des élèves et de l’école: BRAVO à chacune et chacun d’entre vous!téléchargement

17 ont terminé leur niveau 2 et se sont inscrits pour la suite en 2017-18: GÉNIAL!

28 ont terminé leur niveau 1 et 26 ont manifesté leur souhait de poursuivre l’année prochaine: EXTRA!

 

Le 30 mai, nous avons rencontré les directeurs liés au projet qui ont réitéré leur intérêt (voire leur enthousiasme!) et leur confiance, nous donnant leur aval pour organiser la suite dans ce qui sera “l’année 4”. Ils témoignent du fait que votre implication dans la formation et le suivi porte des fruits: pendant les conseils de classe, dans les dynamiques de classe, dans le travail entre collègues, dans votre regard sur les élèves, …

Nous vous tiendrons au courant des groupes, des dates, dès que vos directions auront approuvé le calendrier que nous leur avons proposé.

D’ici là, passez d’excellentes vacances, bien méritées après une année scolaire remplie de réflexion sur votre pratique d’enseignant, d’essais pédagogiques, de remises en question professionnelle, de progrès avec vos élèves, de défis relevés en classe, bref, un investissement conséquent pour mieux accompagner vos apprenants sur leur chemin d’apprentissage.

magnus-lindvall-4407

 

 

 

Quelques références bibliographiques

Il existe des publications spécifiques à certaines matières et dans lesquelles il est question de gestion mentale. En voici une liste, si vous souhaitez compléter vos bibliothèques et trouver de l’inspiration pour transférer la gestion mentale dans vos cours:

Collection Van In “Appprends à apprendre”, décliné pour:

  • les langues (par Marise Vanderwalle et Aubert Verdonck),
  • le français (12-15 ans par Dominique Delatte, Pierre-Paul Delvaux, Caroline Fabry, Janine Gavage et Michèle Naples – 16-20 ans par Nicole Colen et Pierre-Paul Delvaux)
  • les sciences (par Marie-Hélène Holsters),
  • les maths (par Jean-Pol Escoyez).

En français:

  • Marc-Albert MORIAME, Outils d’orthographe, Une méthode simple à l’usage de tous, Les éditions namuroises, 2003.
  • Marc-Albert MORIAME, Outils d’orthographe, Jeux et exercices, Les éditions namuroises,2004.
  • Marc-Albert MORIAME, Outils de conjugaison. Une méthode simple à l’usage de tous. Les éditions namuroises, 2006.

En maths:

  • Armelle Geninet, Faites-les réussir en maths, de l’école à l’entrée au lycée, Chronique Sociale, 2015.

En sciences:

  • Paul BOXUS, Des chemins de la réussite, La gestion mentale en renfort des classes de sciences, De Boeck, 2015.
  • Georges GIDROL, Faites-les réussir en physique-chimie, avec l’appui de la gestion mentale, Chronique Sociale, 2016.

Vous avez également reçu dans vos notes de formation une bibliographie largement inspirée de celle accessible ici via le site d’IFBelgique.

“Mauvais élèves”: un documentaire à voir?

“Mauvais élèves”: un documentaire sur l’école, basé sur des témoignages de “mauvais élèves”… Vous pouvez voir la bande-annonce ici.

En quoi cela peut-il être en lien avec la gestion mentale?

Bien sûr, il faudrait avoir vu le film pour répondre finement à cette question.

Mais de façon spontanée, je vois directement un lien avec le sommet “Messages positif – motivation – confiance en soi” du triangle du projet. Car nos encouragements, nos paroles valorisantes, nos mots bienveillants et positifs pour nos élèves, constituent autant de nourriture pour leur estime d’eux-mêmes… Ce qui semble avoir fait défaut à ces “mauvais élèves”.

Qu’en pensez-vous? Comment être attentifs à ce que nous donnons comme messages à nos apprenants? Que ce soit en classe ou dans les bulletins, essayons de penser à renvoyer du positif à chacun, y compris (surtout?) à ceux qui sont démotivés, en grande difficulté scolaire…

Vivement que ce film sorte chez nous!

UN FILM CONTRE L’ÉCOLE ?

Bien que les témoignages laissent parfois songeurs quant à la façon dont l’école traite des enfants en difficulté scolaire, ce n’est pas un film contre l’école mais plutôt un film pour la faire évoluer et faire remonter aux responsables de cette noble institution, le vécu de ceux qui ont souffert de ses méthodes.
En fouillant la mémoire des mauvais élèves d’hier nous y trouverons peut-être des réponses aux échecs scolaires d’aujourd’hui. C’est un “feed back”, un retour d’expérience de ceux qui n’ont pas pu intégrer le système scolaire tel qu’il est conçu et qui désormais ont assez de recul pour juger leur parcours et les raisons d’un échec.”

 

 

“Pour mémoriser, le plus efficace, c’est de s’amuser!”

C’est le témoignage de Sébastien Martinez, champion de France de mémoire en 2015 (oui, oui, c’est une discipline visiblement récompensée!) et devenu “formateur en mémoire”.

Dans cet article du Monde, il évoque son expérience en tant qu’étudiant qui mémorisait sans s’amuser et donne des conseils pour faire autrement.

Deux extraits choisis:

“Pour bien mémoriser les contenus, il faut créer des associations d’idées, donner du sens et créer du lien. Cela peut être un lien logique, celui qui est le plus encouragé dans le système éducatif. Mais il ne faut pas négliger le lien loufoque, celui qui est favorisé pour les enfants de 8 ans… mais que l’on encourage peu à partir du secondaire. Par exemple, je me souviens de la capitale du Mali, car le nom me fait penser au boxeur Mohammed Ali (M. Ali)… et « Bam ! K.-O. ! », d’où : Bamako !”
En terminologie “gestion mentale”, cela pourrait donner ceci: pour mettre en tête, il est utile de s’appuyer sur les paramètres 3 (les liens) et 4 (les liens inédits et donc potentiellement drôle).

 

“La technique la plus efficace pour réviser est donc celle de la « feuille blanche » : écrire au brouillon ce que l’on a retenu d’une notion ou d’un passage du cours, laisser courir ses idées et les restructurer. Quand cette phase est bien finie, qu’elle ait été courte ou longue, on peut seulement ouvrir son cours et le relire, ce qui permet de corriger, et de focaliser sa lecture uniquement sur ce qui est faux ou oublié. On va ainsi gagner du temps dans ses révisions, et de l’efficacité.”
Cela ressemble de près à la technique du “Ni rouge, ni vert”, n’est-ce pas? Et c’est tout à fait en phase avec la gestion mentale en tant que pédagogie de l’escamotage…
Je vous laisse découvrir le reste de l’article et vous invite à poursuivre la recherche de liens avec la pédagogie des gestes mentaux!

Pour réactiver des connaissances: l’outil “flashcard”

Vous l’avez bien compris: pour qu’une information conceptuelle s’inscrive à moyen puis long terme dans notre mémoire, il est indispensable de la réactiver mentalement plusieurs fois, à un certain rythme (voir les incontournables du geste de mémorisation et la courbe de l’oubli de Ebbinghaus).

Les “flashcards” (question d’un côté, réponse de l’autre) sont un moyen ludique pour réaliser cet entraînement et, cerise sur le gâteau, il existe à l’heure actuelle toute une série d’outils numériques pour les fabriquer.

Citons quelques exemples gratuits (liste non exhaustive!):

  • le logiciel Anki (utilisable sur PC, tablette et smartphone), qui vous permet de préparer des “paquets” de cartes que vous pouvez mettre à disposition de vos élèves pour les aider à réviser, qui personnalise le parcours de l’apprenant (les questions “ratées” sont à nouveau proposées à l’élève de façon automatique);
  • l’application Quizlet, qui permet la création de cartes, regroupées dans des fichiers “classes”;
  • le site Goconqr où il est possible non seulement de produire ces fameuses flashcards mais également de créer une carte mentale qu’il est possible d’animer;
  • et enfin Flippity, sur lequel vous pouvez présenter vos questions/réponses de plusieurs manières (en cartes, en listes, en nuages de mots, …) et qui permet de se baser sur un “Google Sheets” (équivalent d’Excel sur Google Drive) pour encoder les données.

Bon amusement!

En guise de conclusion de la matinée du 8 mars

Pour clôturer ce cycle de 3 années de formation et de suivis, nous avons montré le 8 mars, en fin de matinée de travail, une petite capsule réalisée avec Moovly, à tester si vous souhaitez créer vous-même un outil audiovisuel (ici, pas de son ajouté, mais c’est tout à fait possible).

Matinées inter-écoles

Dans le cadre du projet “Gestion Mentale à Charleroi”, nous organisons pour la troisième année des rencontres inter-écoles afin de permettre aux professeurs de rencontrer des collègues qui enseignent les mêmes matières et de partager leurs expériences autour de l’utilisation de la gestion mentale en classe.

Le 8 mars, nous avons réuni une trentaine d’entre eux à l’Institut de la Providence (GPH) à Gosselies pour clôturer leur cycle de 3 niveaux de formation. Ce fut riche et intense car nous avons pu visionner 3 capsules vidéos montrant 3 enseignantes dans une séquence d’exploitation du dialogue pédagogique en classe. Cette mise en perspective sous forme de témoignage audiovisuel a permis de redynamiser l’envie des participants de tenter l’exercice.

Demain, le 19 avril, 33 professeurs des niveaux 1 et 2 auront l’occasion de préparer, avec des pairs, une séquence de cours qui intègre la gestion mentale. Cela se passera à l’Institut Sainte-Marie de Châtelet.

Un des objectifs du projet est de créer du réseau entre les enseignants de la zone, et ce genre de rencontre y contribue.

 

Une méthode pour retenir l’orthographe d’un mot

Il s’agit d’une vidéo réalisée par Alain Sotto (auteur du livre “Donner l’envie d’apprendre“).

Il n’y parle pas de la pédagogie des gestes mentaux, mais il y a moyen de faire des liens entre ce qu’il décrit dans la vidéo et des concepts de gestion mentale.

En effet, la méthode efficace présentée fait appel au geste d’attention (avec projets précis), et aux étapes de l’apprentissage telles que présentées dans le fameux schéma “Le chapeau (de ma tête)”: mise en projet d’attention, perception, évocation et restitution.

Il y ajoute l’entrainement (ou la réactivation) pour que cela soit, à terme, stocké dans la mémoire.

 

1 11 12 13 14 15 16